Histoires ordinaires

 

PEN-192
photo : Claude Gauthier

Quatre personnages sont figés dans le temps, hantés par leurs souvenirs, revivant les drames qui ont tout arrêté dans leurs vies. Tout en poésie, Histoires ordinaires parle des relations humaines toxiques, des temps froids, de la mort et de rêves abandonnés ou retrouvés. Dans un espace-temps qui semble être infini, chaque personnage finit par trouver la beauté dans sa douleur et la nécessité de dénicher la solution en soi-même pour se transformer. Sous la forme d’une pièce chorale, chaque personnage se livre au public, confronté à un changement inévitable pour aller de l’avant.

Monsieur Léo (Joël Hamel-Hogue) 
n’a pas dormi depuis cent ans, depuis que la femme qu’il aimait l’a quitté. Il ne peut fermer l’œil sans revoir la scène de rupture encore et encore. En attendant qu’elle revienne, il énumère ce qu’il apprécie de la vie.

Tom (Mickael Lamoureux) 
pensait être le prochain Glenn Gould avant qu’il voie une jeune fillette de 9 ans s’exécuter mieux que lui au piano. Chaque fois qu’il a tenté de jouer de nouveau, un vent glacial le figeait. Il vient donc dire ses adieux à son piano Steinway pour partir habiter dans un autre monde.

Petite Suzie (Maylina Gauthier) 
n’a jamais pu vieillir tant sa beauté enfantine était chérie et appréciée de tous. Elle a 8 ans depuis une éternité. Maintenant qu’elle n’a ni famille ni amis à qui plaire de par sa naïveté, elle se prépare pour son dernier voyage, auprès des aurores boréales qu’elle aime tant.

Alexie (Émilie Sigouin)
 a les cheveux envahis d’araignées. Pour fuir les humains, elle s’est réfugiée dans leur repère où elle y a été accueillie comme une reine. Seulement, elle se rend compte que les araignées ont profité d’elle et l’empêchent de respirer – Alexie décide de se venger.

Chaque rêve
Est un monde idéal en soi
Mais
Le rêve de l’un ne fait jamais l’affaire de l’autre
Il finit toujours par s’éteindre
Dans un incendie de silence

Puis
On reste ordinaire
Dans un univers ordinaire

– Monsieur Léo

Avec Joël Hamel-Hogue, Mickael Lamoureux, Maylina Gauthier et Émilie Sigouin
Texte et mise en scène Émilie Sigouin
Assistance à la mise en scène Alexandre Lang
Conception des décors et costumes Ariane Genet de Miomandre
Conception des éclairages Vincent Sauvé
Musique Francis St-Germain
Vidéo et photos Jonathan Asselin